22 Nov, 19 / post / Actualités

Comment faire face à l’usure des relances téléphoniques et aux clients récalcitrants ?

Problématique

Des relances pour le recouvrement de vos créances ont été menées sans succès et votre Credit Manager se retrouve face à des clients peu impliqués voire de mauvaise de foi. Quels sont les nouveaux moyens à privilégier dans ce contexte ?

Bonne pratique Covline Services

Afin de remédier à cette situation, Covline Services accompagne pendant six mois ses clients afin qu’ils mettent en œuvre les meilleures pratiques, à partir d’ELOFICASH, selon leurs objectifs de recouvrement.

Quels que soient le secteur d’activité et le public concerné, particuliers ou professionnels la relance des clients s’avère un incontournable pour accélérer les délais d’encaissement et limiter les impayés, surtout une fois les échéances de paiement dépassées. Aujourd’hui, le téléphone demeure le canal le plus efficace pour identifier les raisons du retard de paiement et y apporter des réponses, du problème dans le circuit de validation jusqu’aux litiges  techniques ou commerciaux. Une  solution de gestion du poste clients comme ELOFICASH garantit au Credit Manager d’organiser, planifier et automatiser ses actions, y compris la relance téléphonique, pour gagner en efficacité et productivité.  Les clients à relancer sont identifiés et les relances planifiées selon différents scénarios en fonction des profils, des montants, de l’historique des paiements et des litiges…

Quand les relances successives ne fonctionnent pas, face à des interlocuteurs, peu impliqués voire de mauvaise foi, le Crédit Manager doit imaginer, à partir d’ELOFICASH, de nouveaux moyens, qui conjuguent inventivité et rigueur, pour recouvrer ses factures impayées.

Innover pour lutter contre les habitudes et l’usure des clients

Le taux d’usure des clients, qui ne réagissent plus aux relances de recouvrement traditionnelles, n’apparaît pas du jour au lendemain.  Les causes en sont multiples : des mécanismes, des actions et des scénarios répétitifs devenus des habitudes pour tous. Des règles de bon sens et de l’humain s’imposent pour y remédier ! Avec ELOFICASH, le Credit Manager devient résolument agile et inventif ; il peut changer, à tout moment, les scénarios et les interlocuteurs afin d’instaurer un nouveau dialogue avec les clients concernés et solutionner les litiges ou les impayés.

Exécuter ses menaces face à des clients de mauvaise foi

Les motifs des refus de paiement peuvent être nombreux, des litiges commerciaux ou techniques à la mauvaise foi du client. Les premiers sont le résultat d’un défaut dans la qualité et la satisfaction client ; le Credit manager doit mener des actions pour régler les litiges et ainsi débloquer la situation. Le recouvrement à l’amiable s’impose. Face à la mauvaise foi du client, qui ne veut ou ne peut honorer sa dette, le Credit Manager doit alors mettre en œuvre des actions plus coercitives pour le contraindre  à respecter ses engagements comme l’envoi de mise en demeure, l’ajout de pénalités de retards… Avec ELOFICASH, le Credit Manager peut également mener une campagne d’injonctions à payer, procédure rapide et non contradictoire, en automatisant l’envoi de CERFA adaptés, selon le montant et la nature de la créance, auprès de ses clients BtoB récalcitrants. La solution ELOFICASH dispose de tous les outils et fonctionnalités pour accompagner le Credit manager dans le recouvrement de ses créances.

En conclusion,  l’adage « mieux vaut prévenir que guérir » répond à la gestion du poste clients. A partir d’ELOFICASH, le Credit Manager, qui dispose d’un observatoire des comportements de paiement et de bons indicateurs sur la gestion des affaires, de la relation, peut rapidement détecter les signaux faibles d’insatisfaction client, de changement des délais ou moyens de règlement, en vue d’anticiper et agir, avant les retards ou incidents de paiement.